Bon, oui, déjà, dire "les américains", ça fait un peu trop général. Bien sûr, il y en a qui se rendent compte de la réalité du monde. Mais ils sont bien peu nombreux...

cucapas

Je suis révoltée. Hier soir, j'ai regardé l'émission Thalsassa, dans laquelle il y a eu un reportage sur les indiens Cucapas, des mexicains qui ont une tradition de pêche depuis un millénaire (pêcheurs est d'ailleurs la signification de leur nom). Il y a seulement cinquante ans, ils vivaient tranquillement leur vie, au bord du fleuve Colorado. Et puis... les américains ont construit des barrages sur le fleuve, pour alimenter leurs villes et irriger leurs cultures. Résultat : en seulement trente ans (c'est microscopique à l'échelle de la planète !!!), ils ont tout bonnement asseché le Colorado du côté mexicain. Là où le fleuve s'étendait tellement qu'il ressemblait à une mer, il ne reste plus qu'une mer... de sable. Dans les mirages, on voit encore l'eau s'écouler, comme si le vent ramenait l'image du passé...

Côté United States, on continue à vivre luxueusement. A Las Vegas, on donne des spectacles dans lesquels les jets d'eau montent plus haut que les immeubles et on vogue dans les gondoles d'une Venise reconstituée. Dans cette ville au milieu du désert, la consommation d'eau par jour et par habitant est de... 1000 litres !!! MILLE !!! Mais comment diable peut-on consommer autant d'eau ?!

d_sert_colorado

Il y a peu, la ville s'est aperçue que le fleuve allait finir par manquer d'eau. Mesures draconniennes : une équipe patrouille tous les jours à la traques des fuites, et donne des amendes si elles ne sont pas réparée dans les 48 heures. L'arrosage n'est autorisé que trois jours par semaine. C'est drôlement draconien, hein ? On croit rêver. Et s'ils font tout ça... ce n'est pas dans le but de laisser le fleuve suivre davantage son cours. Non, non, c'est pour que eux puissent continuer leur consommation d'eau le plus longtemps possible !!!

Dans le delta du Colorado, de nombreuses espèces andémiques végétales et animales s'étaient développées. Désormais... On voit des dunes de coquillages. Morts. Il reste encore un peu d'eau. Les Cucapas font une heure de route à travers le désert autrefois rempli d'eau pour pouvoir pêcher. La pêche, c'est leur vie. Ils ne peuvent pas vivre sans pêcher. Alors, ils emmènent leur petit bateau jusque là où l'eau reste... Mais ici... C'est une réserve marine, il est interdit de pêcher. Alors les forces de l'ordre leur donnent la chasse avec des bateaux remplis de militaires armés. Des mitraillettes contre des pêcheurs millénaires.

Quand ils ramènent tout de même du poisson, il essayent de le vendre. Mais comme la pêche est illégale, ils ne peuvent le vendre qu'au marché noir. Et les clients ne payent pas toujours la marchandise qu'ils ont acheté sous un faux nom... Que vont donc devenir les indiens Cucapas ?

eau4

Je suis révoltée contre les américains. Vraiment, ils vivent dans leur monde. C'est Disneyland toute l'année, on peut prendre tous les jours des bains dans des baignoires de 500 litres, laisser l'eau couler pendant qu'on s'essuie les mains... Les américains semblent ne pas se rendre compte qu'il existe des gens autour d'eux. Allô ? Autour des USA, il y a des pays, et même une planète, une galaxie, un univers ! Ils sont comme des autistes. Ou peut-être qu'ils sont juste cons ?

Alors, je lance un appel, à tous les américains qui sont moins cons que les autres : oui, vous pouvez, pour commencer, arrêter de vivre comme tout le monde, arrêter de vous dire "quand même, c'est tragique" dans votre bain qui dure 10 min et dont vous allez ensuite laisser partir toute l'eau sans chercher à la réutiliser. Quand vous aurez fait ça, dites aussi votre indignation. Ne la murmurez pas. Hurlez-là ! A ceux qui depuis longtemps mènent ce combat, continuez de hurler. Ce n'est pas le moment d'être aphone. Je lance aussi un appel à ceux qui ne sont pas américains. Hurlez vous aussi. Et n'allez pas aux USA. Oui, c'est beau, oui, c'est fantastique. Mais tant pis. Il y a d'autres endroits merveilleux sur la planète, et même sûrement pas si loin de chez vous. Il est grand temps qu'ils cessent de se prendre pour les maîtres du monde. En détruisant la nature... c'est l'homme qu'on assassine.

delta_colorado