... Pour certains parents, c'est l'occasion de rendre hommage à certains membres, généralement disparus, de leurs proches. Ou bien ce sont les prénoms des parrains et marraines, ou leurs propres prénoms (féminisés/masculinisés pour l'occasion). Ou bien des prénoms choisis par lesdits parrains et marraines.

Pour d'autres, c'est l'occasion de mettre là les prénoms sur lesquels ils n'étaient pas en accord. Un premier prénom compromis entre les parents, un deuxième prénom qui était le favori de la mère, un troisième favori du père.

... et puis, il y a ceux qui veulent simplement donner d'autres prénoms qu'ils aimaient bien. Et qui, éventuellement, ne convenaient pas en premier pour une raison X ou Y (mauvais accord avec le nom de famille, prénom déjà donné chez des proches...).

Je ferais plutôt partie de cette troisième catégorie. Mais il y a néanmoins une notion qui me tient à coeur, c'est celle de proposer un certain "choix" à l'enfant. Qu'il ait une palette de prénoms qui soient différents les uns des autres. Que ce ne soit pas plusieurs prénoms d'un même plan. Les seconds prénoms peuvent plus facilement avoir une symbolique plus forte, être reliés plus visiblement à une chose importante.

crayons_couleur

En ce qui me concerne je regrette toujours d'avoir trois prénoms qui sont "identiques" les uns aux autres. Trois grands classiques. Pas un qui soit plus fantaisiste, plus rétro, plus rare ou même plus mode que les deux autres. Pas un qui rappelle une passion de mes parents, un lieu, une idée qui leur serait chère. Ce sont juste trois prénoms "qu'ils aimaient bien", ni plus ni moins... j'aurais aimé avoir au moins un prénom qu'ils auraient peut-être moins aimé en temps que simple prénom, mais qui aurait eu une symbolique, un prénom dont on aurait pu me raconter l'histoire. Tosca, comme l'opéra, par exemple. J'aurais adoré ! (Et comme premier prénom, mamma mia, oh, que j'aimerais m'appeler ainsi !) Avoir aussi dans ma valise de prénoms, et pourquoi pas, un prénom qui ne soit pas un prénom. Paix, ou Liberté, par exemple.

Et ça, je ne veux pas le reproduire pour mes enfants. Je ne saurais leur donner un prénom que je n'aime pas du tout, juste parce qu'il est d'un genre différent. Mais pas question d'avoir juste des prénoms posés les uns à côté des autres, sans véritable raison autre que "j'aime bien" pour que chacun ait une place à cet endroit. Ces prénoms seront là parce qu'il rappelleront quelque chose, à leur père ou à moi (ou aux deux...), ou même pour d'autres raisons plus bateaux, mais qui pourront être expliqués plus précisément que par un balbutiement : "... ben euh on aimait bien ton père et moi.".